dimanche 2 novembre 2014

"Mommy" de Xavier Dolan

Bien , disons le tout de suite , je me sens encore moins "équipée" pour parler de films que de bouquins.
Néanmoins , puisque j'ai eu envie de dire que le dernier Woody Allen m'avait déçue, j'aimerais ne PAS passer pour une rabat-joie permanente et raconter le choc que j'ai connu le lendemain en visionnant pour la première fois le cinéma de Xavier Dolan .

Je suis partie voir "Mommy" en me rappelant vaguement que son auteur avait été une des coqueluches du dernier Festival de Cannes, qu'il était jeune et québécois, et c'est à peu près tout. 
Je me suis gardée de lire une critique ou même un résumé avant, pour le plaisir de la découverte.

Quelle claque !!

Deux heures tendues, extrêmes, sur le fil du rasoir.
Un film parfois inconfortable, qui m'a rappelé le cinéma de Cassavetes.
Beaucoup d'amour et pas mal d'hystérie, comme chez ce dernier.

Bande-annonce :



L'histoire :

Diane est une belle femme d'une quarantaine d'années, un tantinet vulgaire et très cash dans sa façon de s'exprimer, pour le dire gentiment. 
Dans la première scène du film, elle récupère son fiston dans une institution pour le ramener à la maison. 
Elle vit seule , elle est veuve du père de l'ado.
Celui-ci est à la fois violent, impulsif et hyperactif, mais également terriblement attachant .
Mère courage, mère instable aussi, qui galère pour joindre les deux bouts et faire face à la situation, Diane va se battre et trouver une aide inattendue en la personne de sa voisine Kyla, qui semble pourtant porter un secret trop lourd pour elle.

Alternant des scènes très dures avec aussi des moments portés par la grâce, ce film de veine tragique m'a laissée K.O debout.

L'interprétation des trois acteurs est excellente, celle des deux actrices en particulier m'a scotchée (Anne Dorval et Suzanne Clément, vraiment magnifiques)

La bande-son est superbe et "porte" le film.

Ici une interview de Xavier Dolan

Si vous n'allez pas au cinéma que pour vous distraire...

MIOR





12 commentaires:

  1. Je n'aime pas l'hystérie dans les films. Dans la vie non plus d'ailleurs. ;)

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien moi non plus je n'aime pas l'hystérie, en général. Mais je trouve que ce qui est génial au cinéma ou dans les bouquins, c'est que tu peux passer quelques heures avec des gens que tu serais incapable de fréquenter dans la vraie vie, sic, et les comprendre et les aimer, grâce au talent de celui qui sait raconter ... Franchement , ce type est doué, je t'assure, et ses acteurs superbes

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré ce film, que j'ai vu dans le cadre du Prix Ciné de ELLE, je suis d'accord, quelle claque ! En même temps, j'aime tous les films de Xavier Dolan que j'ai vu, j'aime que ça dérange :-)

    RépondreSupprimer
  4. Sortir de sa zone de confort, en somme ... C'était mon premier film de Dolan, je vais me jeter sur les autres, je crois bien

    RépondreSupprimer
  5. Ma mère y est allée dimanche et est restée bouleversée toute la journée, grosse grosse claque.
    (perso je ne vais pas au cinéma donc bon)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour cela qu'on ne peut pas le recommander sans préciser que ça secoue...

      Supprimer
  6. J'ai beaucoup aimé ce film et ce fut aussi une découverte de Dolan, j'en parle dans mon blog, j'ai par contre vraiment adoré l'actrice Suzanne Clément qui joue "plus en subtilité" et que j'apprécie énormément !

    RépondreSupprimer
  7. Tu as raison de préciser que le jeu de Suzanne Clément est subtil, son personnage est formidable et la façon dont elle l'incarne également. Quel plaisir de découvrir d'aussi magnifiques acteurs/actrices inconnus car québecois !
    Je pars te visiter de ce pas ;-)

    RépondreSupprimer
  8. tout à fait d'accord avec toi, je l'ai vu dans le cadre du Prix ELLE Cinéma (sinon je pense que je n'y serais pas allée...) et je me suis pris une grosse claque, 2h à être sous tension permanente en me disant "quand est-ce que ça va péter?" et les 3 acteurs sont formidables

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il fera partie de ces films qui ne s'oublient pas de sitôt , malgré quelques maladresses dans la narration...

      Supprimer
  9. Bonjour Mior, j'ai été longue à me décider à voir ce film. Je n'ai pas regretté d'y être allée. Le film vaut la peine rien que pour Anne Dorval, formidable "Mommy". Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de revoir cette actrice dans un autre film ; je crois qu'elle est une comédienne fétiche de X.Dolan ?
      Malgré sa crinière noire, elle m'a rappelée, par son intensité, la Gena Rowlands de Cassavetes

      Supprimer

Merci de votre visite, et de votre commentaire ;-)
A bientôt !
Mior