dimanche 17 mai 2015

" Les livres prennent soin de nous" essai de Régine Detambel

sous-titre : "Pour une bibliothérapie créative"

"Un jour, on saura peut-être qu'il n'y avait pas d'art, mais seulement de la médecine" Le Clézio  (p.24)

C'est peu de dire que je me suis précipitée sur ce livre.
 La bibliothérapie est en effet une notion relativement récente en France - du moins un mot pour nommer la chose, la faire rentrer dans une petite case comme nous aimons à le faire- et qui , intrigante , ne peut que titiller les fous de lecture.

 Que se passe-t-il là , comment aborder cette pratique ?

Voilà les questions que je me posais en l'ouvrant...auxquelles Régine Détambel ne répond pas , ou peu. 

Foin de manuel pratique vous permettant de bientôt poser une plaque sur votre façade, ce court et dense ouvrage explicite finement beaucoup de choses ...que l'on ressent déjà quand on aime beaucoup lire.
 Il s'agit d'un livre sur la lecture -le serpent se mord la queue- cela pourra passionner ou indisposer, selon votre envie de décortiquer cette passion , et ses conséquences 

Lire, c'est mon pays. Rien ne manque quand le lis, le temps disparaît et je ne dépends de personne pour cela. Les histoires réparent ; dans un livre, on est toujours chez soi. (p.85)

A tout âge , la vie humaine est autocréation. Un être ne peut se comprendre, se libérer, répondre de soi que dans la mesure où il a conscience de se produire soi-même, où il se vit comme sujet de son existence. C'est pourquoi la lecture des grands textes est hautement réparatrice. Quand la bio-médecine a fait de vous un corps-machine qui ne répond plus et vous plonge dans le noir, quand vous êtes réduit à un organisme suspect et brutalement exclu du monde par ces expériences intimes que sont le vieillissement ou la solitude, qui vous isolent et vous terrifient, la lecture est là pour vous réinsuffler du souffle, du désir et du sens. (p.27)

Bien sûr , l'ami Marcel est tôt convoqué : 

"L'ouvrage de l'écrivain n'est qu'une espèce d'instrument d'optique qu'il offre au lecteur afin de lui permettre de discerner ce que, sans livre, il n'eût pas vu en lui-même. La reconnaissance en soi-même, par le lecteur, de ce que dit le livre est la preuve de la vérité de celui-ci" (p.10)
Tout est vrai , puisque je l'ai écrit et que vous reconnaissez les sensations, les sentiments dont je parle , en somme. L'auteur permet de re-mentaliser des affects, en quelque sorte.

Nous avons besoin du récit pour vivre, nous avons besoin d'une "régurgitation linguistique de notre expérience", avertit Pascal Quignard. La nécessité du récit est la spécificité de l'humain, "espèce fabulatrice".

On croisera encore Colette, Goethe, Siri Hutsvedt, Laure Adler, Philippe Forest, auteurs ayant transcendé des pertes au travers de leur oeuvre ; des poètes également , qui par le rythme magnifient la syntaxe . 
La lecture à haute voix est recommandée pour mieux la ressentir et s'en imprégner. Manipuler le livre également, qui est déjà plaisir, caresse.

Loin des "feelgood books" et des livres de développement personnel souvent employés dans la bibliothérapie anglo-saxonne ( qui , pionnière, débuta probablement dans un hôpital de l'Alabama vers 1916) , Régine Detambel soutient l'idée d'une bibliothérapie littéraire, à l'instar de Marc-Alain Ouaknin publiant en 1994 un essai : "Lire , c'est guérir".

Car il faut qu'un livre soit plurivoque, un épais feuilletage de sens et non une formule plate, conseil de vie ou de bon sens, pour avoir le pouvoir de nous maintenir la tête hors de l'eau et nous permettre de nous recréer.(...) Les conseils et les recettes ne suffisent pas à remodeler le chaos. Il y faut de la métaphore pour pouvoir offrir au sujet une représentation verbale de ces fictions biologiques qui le submergent, car les grands problèmes humains ne sont accessibles que métaphoriquement. (p.24)

J'ai du mal à parler de ce court ouvrage et des sensations qu'il a engendré en moi, à travers ce billet . 
J'ai eu beaucoup de plaisir, j'ai lu le crayon à la main et j'ai pensé que je reviendrai certainement vers ce livre, mais j'ai également été frustrée de ne pas y trouver ce que le titre semblait me promettre, quelque chose de très concret. 
L'ouvrage est foisonnant, de ce fait même il semble manquer d'un plan convaincant -ça part dans tous les sens  - et procède à grands coups de citations... que je trouve toujours brillantes mais que je ne retiens malheureusement jamais.

 Il ne fera probablement que prêcher à des convaincus , les grands lecteurs qui depuis toujours s'auto-médiquent à grand renfort de livres ; il irritera peut-être les autres, sa construction pouvant sembler confuse et sa destination indéfinie. 
Enfin , son petit gabarit, 150 pages dans un format quasi de poche, m'a clairement laissé un petit goût de pas assez. 

Un plaisir et une déception en même temps , c'est étrange , non ?

MIOR.



47 commentaires:

  1. J'ai donné plein de citations de ce livre à mes étudiants pour un de mes cours de didactique. Dans les premières pages, il y a plein de belles phrases sur les vertus de la lecture. Mais c'est vrai qu'il y a beaucoup de choses qui partent dans tous les sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, à la fin , tu es séduit et saoûlé tout à la fois ; et surtout le sous-titre (qui correspondait à mon envie pour cette lecture) n'est jamais vraiment traité, c'est fâcheux ...

      Supprimer
    2. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
    3. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
  2. C'est étrange car je fais partie des convaincus d'avance mais (ou, plus justement, sans doute pour cette raison), je n'ai pas spécialement envie de lire ce livre. J'ai la sensation qu'il n'est pas de ceux qui me seraient constructifs. Je ne sais pas trop comment explicité mon sentiment sans avoir l'air pédante en fait, mais clairement, je préfère me tourner vers la littérature plus que vers un ouvrage qui m'explicite les vertus de la littérature.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est l'aspect bibliothérapie qui m'intéressait, et clairement j'ai été déçue de ce point de vue là

      Supprimer
    2. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
    3. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
  3. Je ne lis ton article qu'en diagonale et reviendrai le lire avec plus d'attention lorsque j'aurai rédigé mon billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien sûr ! On en reparlera plus tard ;-)

      Supprimer
  4. L'aspect bibliothérapie est le point qui m'attire, mais si en même temps, c'est le côté décevant du livre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui , cet aspect là n'est pas abouti, c'est clair ; elle donne à peine quelques pistes

      Supprimer
    2. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
    3. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
  5. Le sous-titre est aussi ce qui m'intrigue le plus dans cet essai, alors, si cette partie n'est pas traitée, ce doit être un peu décevant... Je l'emprunterai, pour voi, mais rien d'urgent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. elle propose des stages de bibiotherapie chez elle à Montpellier ; je voulais en savoir plus avnt d'éventuellement me lancer , mais ...

      Supprimer
  6. ah mince, je croyais que la partie bibliothérapie était le centre du sujet et donc très développée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non , franchement, on attend un développement concret sur cette pratique qui n'arrive jamais. Le texte reste très intéressant malgré tout !

      Supprimer
    2. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
    3. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
  7. J'allais justement te citer l'essai de Marc-Alain Ouaknin sur le même sujet (dans ma bibliothèque grâce ou à cause d'un cours, mais je ne l'ai jamais lu entièrement) : l'as-tu lu ? Si oui, te semble-t-il plus intéressant au sujet de la bibliothérapie ? Je crains que le côté fouillis que tu déplores ne me déplaise fortement dans l'ouvrage de Régine Detambel, je me tournerai peut-être plutôt vers Ouaknin à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, je ne l'ai pas lu mais "risque" fort de le faire (un peu plus tard). J'ai été un peu dépitée ici.

      Supprimer
  8. Lire un livre pour ne rien apprendre ou ne lire que des choses qui nous paraissent évidentes n'est pas très nourrissant. La bibliothérapie est un concept attrayant mais s'il est seulement effleuré, à quoi bon ? Ce qui peut être intéressant, ce sont les citations d'auteurs, peut-être... qui disent souvent les choses d'une telle manière qu'elles nous touchent directement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si, quand même , car ce sont de belles choses qui sont rappelées là ;-)
      Pour moi le concept de bibliothérapie est intrigant , j'aimerais beaucoup mieux cerner cette pratique ...

      Supprimer
    2. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
    3. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
  9. ce livre me fait envie mais je suis un peu méfiante et peur d'être déçue alors je vais attendre que la bibli me le propose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. seize euros chez Actes Sud , c'est abuser je trouve ...Vive les biblis !

      Supprimer
  10. Hé bien finalement j'ai noté dans ma LAL le livre de Ouaknin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rhooo, je suis bien embêtée de faire une sorte de contre-pub à ce bouquin , ce nétait pas mon intention, mais je ne mens jamais dans mes billets, alors voilà ...

      Supprimer
    2. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
    3. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

      Supprimer
  11. J'ai attendu un peu que tout le monde soit passé pour commenter ton billet.Parce que je ne veux pas me faire lyncher, mais honnêtement, je trouve que c'est une arnaque. J'ai détesté la prestation de l'auteur à LGL (qui répétait presque mot pour mot un discours entendu à la radio, me donnant le sentiment d'un truc bien huilé et répété, bref d'une opération marketing).

    Je crois à la thérapie par les livres, de la même manière que certains livres nous font aussi du mal parfois. Je crois qu'on sait tous intuitivement tout cela, c'est ce que les blogueuses appellent les "livres doudou" ou les Potter que ta fille et la mienne se relisent quand elles ont un coup de cafard. Pour moi tout ce la est un évidence: la virée en librairie pour se rebooster, regarder ses livres à lire avec gourmandise etc....oui c'est l'essence même de la littérature de nous aider à mieux vivre et pour certains de les aider à supporter la vie tout court.

    La bonne idée c'est d'en avoir fait un bouquin, qui pour moi n' pas un fondement honnête.
    (pardonne moi, j'ai attendu pour poster ça tu sais)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'incruste chez toi Mior, mais la discussion m'intéresse. Je ne comprends pas bien pourquoi tu dis que c'est une arnaque Galéa. (bon, la répétition du commentaire de l'auteur ici sur ce billet ressemble un peu à du spam et je peux concevoir qu'elle répète partout pareil ;) ). Et je crois que ce que tu dis ne concerne vraiment que les blogueuses. Tout le monde ne le sait pas et c'est très bien dit au début du livre de Detambel.

      Supprimer
    2. pas de problème Galéa , un peu de discussion ne me fait pas peur, comme tu sais ;-)
      Un auteur en promotion, franchement ça doit être l'enfer : comment ne pas s'enfermer dans une explication de texte toujours un peu la même / comment être naturel , séduisant mais pas trop / ne pas "faire son numéro" (il y a eu quelques prestations récentes à LGL qui valaient leur lot de cacahuètes tout de même ). Bref . Ne pas oublier, comme l'a rappelé notre cher Modiano dans son allocution de Stockolm, qu'un auteur c'est quelqu'un qui a choisi de travailler à l'écrit. Ensuite ... Il est adroit/télégénique/ou pas , ça n'est pas la question .
      Je pense que tu as tout de suite identifié que ce livre n'était pas pour toi, en revanche :-)

      Supprimer
    3. Estelle : pas seulement les blogueurs , mais tout ceux, et ils sont nombreux, pour qui la lecture n'est pas un loisir mais quelque chose d'assez central dans leur existence. Ils s'auto-bibliothérapeutent si l'on peut dire

      Supprimer
  12. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

    RépondreSupprimer
  13. Merci de votre intérêt pour mon essai. Si la partie pratique n'est pas détaillée, c'est qu'elle forme le fond de la journée de formation que je vous propose à Montpellier-Juvignac. L'essai n'est que la partie théorique de la chose, bien sûr, car il faut du corps, du souffle, de la voix, pour expliquer ce que j'ai méthodisé durant tant d'années ! Merci de votre confiance ! Régine Detambel, formatrice en bibliothérapie créative www.detambel.com

    RépondreSupprimer
  14. Euh, elle yoyotte Régine Detambel, non?
    Moi, c'est typiquement le genre de livres qui ne m'attire pas (sauf la couverture que j'adore).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime bien les livres sur les livres ( "la folle du logis" récemment, le bouquin de citations de Charles Juliet, certains bouquins de Dantzig...et d'autres encore qui ne me viennent pas à l'esprit ;-)

      Supprimer
  15. Il lui ont mis un robot qui bugue à Régine Detambel ? C'est étrange cette répétition du même commentaire après chaque intervention... Il me tentait, j'ai hésité la dernière fois que je suis allée en librairie (le prix m'a freinée), mais là je pense que je vais attendre un peu, même si j'y trouverai certainement des choses qui me plaisent ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. eh bien , comment dire ... (oui le prix est limite scandaleux)

      Supprimer
  16. Eh bien , maintenant que nous avons été, comment dirai-je ...abondamment informés, je pense que la discussion peut
    reprendre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu penses qu'elle reviendra lire les comm Detambel-Spam?

      Supprimer
    2. eh bien comme tu vois ça a un peu cassé l'ambiance ;-)

      Supprimer
  17. J'espère que tu jettes un oeil à ton blog!
    Bon, ignorant tout ça (ce qui précède) j'ai emprunté le livre en bibli, l'ai lu et suis en gros de ton avis, j'ai eu du mal à trouver un plan, mais baste, j'ai quand même noté plein de trucs. Las, j'écris mon billet, vais chercher des avis de blogs et tombe sur l'affaire! j'ai détruit mon billet, pas question d'en parler.
    Si tu te souviens, à un moment elle disait ne plus avoir retrouvé dans Proust le passage sur la lecture en cabinet, pfff je trouvais ça bizarre, franchement elle aurait pu le retrouver avant que le bouquin ne sorte, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...toute cette affaire est un peu navrante , c'est sûr, et laissera une mauvaise impression ...

      Supprimer

Merci de votre visite, et de votre commentaire ;-)
A bientôt !
Mior